David Holder, un président passionné

Cheveux longs, bagues Rock’n’roll, veste cintrée, chemise blanche, jamais de cravate, David Holder n’est pas un président comme les autres. Toujours dans un avion, ce Parisien dans l’âme, instinctif, visionnaire, chaleureux, tutoyant facilement… plane cela dit rarement mais est au contraire bien là, concerné et attentif par le monde qui l’entoure, communiquant très vite ses multiples passions.

Président de Ladurée depuis 1993, et vice-président du groupe Holder depuis 2000, David Holder ne travaille qu’à l’émotion, qu’à la rencontre, qu’au coup de coeur… En un mot qu’à la gourmandise ! Qualités qui ont fait de Ladurée, petit salon de thé de la rue Royale, ce qu’il est devenu aujourd’hui. Une marque, un label, une signature, comme une maison de haute couture, un parfum, un métier d’art.

Sa philosophie : faire rimer créativité, émotion et tradition afin de donner une définition très personnelle de l’art de vivre à la française. Expression un peu galvaudée mais qui dans la bouche de cet entrepreneur passionné et touche à tout revêt un autre sens.
Et depuis, David Holder vit à cent à l’heure et ne se contente pas du rôle de président au succès planétaire, inaugurant des boutiques et développant la stratégie. Il planche à la création de nouveaux parfums de macarons, de pâtisseries inédites, participe de la carte du salé, a été à l’origine de la création des chocolats Les Marquis de Ladurée, des parfums maison, des cométiques Les merveilleuses de Ladurée. Bref, il se mêle de tout, tout en s’intéressant à la culture, à la mode, à l’art contemporain, passion héritée de son père collectionneur.

De la rue Royale à Versailles…
David Holder voit le jour en 1968 à Paris. Et pas dans n’importe quel sérail !
Cela dit, si l’enfance fut dorée, rien ne fut donné. Son père, Francis, a racheté jeune la boulangerie lilloise Paul et en fait, avec l’aide de son épouse Françoise, brillante juriste et femme d’affaires, ce que l’enseigne est devenue aujourd’hui. Et c’est sans aucun doute ses deux parents qui lui ont légué sa passion pour les grandes aventures professionnelles et humaines. Titulaire en 1989 d’une maîtrise de gestion et de finance à l’université de Dauphine, il rejoint le groupe familial la même année mais certainement pas en haut de l’échelle, car fils à papa n’est pas dans le style de la maison, mais plutôt en tant qu’apprenti boulanger pâtissier. Rien de tel pour apprendre le métier et savoir surtout si on l’aime. Deux ans plus tard, il s’envole pour les Etats-Unis parfaire ses études à l’université de Berkeley et obtient son master. Retour en France en 1992, on lui confie la direction du développement national et international du groupe Holder.

1993, il rachète avec l’aide de son père Francis le mythique salon de thé Ladurée de la rue Royale, réveillant ainsi cette belle endormie d’un long sommeil. Quatre ans plus tard, conforté par le succès de la rue Royale, le salon de thé et la boutique Ladurée des Champs-Elysées, décor de Jacques Garcia, ouvre ses portes en grande pompe. Les ouvertures dans des adresses mythiques suivent : 2002 rue Bonaparte histoire de gagner la rive gauche, dans l’ancienne galerie d’une grande dame de la décoration de l’après-guerre, Madeleine Castaing. 2005 à Londres chez Harrod’s, entraînant ainsi la grande aventure internationale.

Ayant toujours le chic pour trouver le lieu adapté à l’esprit de la maison, David Holder poursuit avec un flair infaillible l’ouverture des points de vente Ladurée, aujourd’hui pas loin d’une centaine dans le monde. 2008, nouvelle boutique au Japon, parallèlement à l’inauguration du premier Bar Ladurée à Paris, un nouveau concept situé rue Lincoln donnant dans la boutique des Champs-Elysées mais racontant une toute autre histoire. Le conte de fées se poursuit l’année suivante à Versailles, avec une boutique créée dans la Cour Royale du Château. 2011, New York Madison Avenue.
2012 grande année avec un florilège de lancements, au Japon avec la ligne de cosmétiques Les Merveilleuses de Ladurée , (qui sera lancée en France l’année suivante), La manufacture Ladurée à Enney en Suisse, la nouvelle marque de chocolats Marquis rue de Castiglione à Paris…
et de nouvelles boutiques à Hong Kong, Cannes, Saint-Tropez, Sao Paulo, Stockholm… Créations qui se poursuivent de 2013 à aujourd’hui, Singapour, Florence, Bucarest, Soho à New York avec le premier salon de thé restaurant, Miami, Bangkok, Bruxelles, Azerbaïdjan, Dubaï, les Philippines, Luxembourg…
Alors David Holder, hyperactif ? Oui et non, car cet entrepreneur visionnaire au beau sourire et à l’allure athlétique même s’il avoue manger du chocolat noir tous les jours… a donné à Ladurée une cohérence hors pair et une aura internationale en s’entourant de personnes qui partagent avec lui une même passion pour la douceur, la gourmandise et la beauté. Une même passion pour la vie.